Apres notre rite d’entrée au postulat, les sœurs ont jugé bon que nous fassions notre apostolat  tous les mercredis dans notre centre de santé de Simbok.Nous nous rendons chaque matin après la prière des laudes et le petit déjeune.

Nous commençons notre travail par la messe qui est célébrée par les pères CICM de Simbock, puis nous nous répartissons chacun dans son lieu de service. En effet appelées à travailler à la vaccination, accueil et au laboratoire, grande était notre joie.

Quant à moi, plaine de curiosité dans le fonctionnement du service médicale, je  m’exerce dans l’apprentissage à la vaccination, à la maternité, à l’accueil et  au laboratoire. Pour la première fois, j’ai reçu le pré –requis du système d’enregistrement de la part de notre grande sœur Annette. Une chose pas du tout facile car cela nous invite à avoir beaucoup de vigilance et d’attention. Il nous a fallu du temps pour pouvoir mètre le train en marche car le début de toute chose n’est pas toujours facile. De ce remplissage j’ai appris les différents vaccins administrés aux enfants de 0 à 9 mois : BCG+POLIO 0 juste après la naissance, rota1 +pneumo1 +polio1 à 6 semaines, rota2 + pneumo2 + polio2 aux enfants de 2.6 mois ,rota3 + pneum3 à 3mois voir 3.6mois, vitamine A à  6 mois et le rouvax + fièvre jaune a 9 mois.

En plus du remplissage, nous devons bien prononcer le nom de l’enfant au moment de l’appel pour le vaccin, si non nous devons recevoir les plaintes des mamans. Puisque le service de la vaccination est généralement faite par des sages-femmes, il m’arrive parfois de faire un saut à la maternité pour saluer les mamans, les bébés et encourager les femmes en travail. De la salle d’accouchement, je comprends que la vie se trouve sur la table d’accouchement.

 Pour ce qui concerne l’accueil l’augmentation et la mise en pratique de ce que j’avais appris à l’école a été fait par une jeune infirmière en stage du nom de Dominique. Une fois j’ai capté comment prendre le paramètre et après, conduire le patient vers la salle de consultation.   Mon insatisfaction s’étant également au service du laboratoire (clé maitresse de tout de tout bon fonctionnement  de l’hôpital).j’use de mon sens d’observation dans le travail des laborantins.

Apres observation, je pose beaucoup de questions ma curiosité me pousse même à observer les résultats pour les cas de vue Microscopique  et à lire les plaques (Widal par exemple). J’écoute également le patient qui exprime leur mécontentement pour l’attente des résultats du laboratoire. À ses moments la une phrase me viens dans la tête que je leur transmets pour les  adoucir «  soyez un peu patients ».nous donnons le meilleur de nous-même malgré nos défaillances et beaucoup ont en plus de la crainte de Dieu, le désir d’atteindre avec nous leur finalité (Rehausser la vie de notre centre de sante.)                                                                  

Joyeuse Pâques mes Sœurs !

Galine, postulante

Share
Share
Share