Tout a commencé le 26 janvier, le grand jour. Lever le matin, après le bain nous nous sommes rendues  à  la chapelle pour les laudes et après les laudes nous sommes allées pour la messe à la paroisse.  Une fois la messe finie  nous sommes rentrées pour le petit déjeuné.  Des  7h 30 nous nous sommes mises en route pour Simbock plus précisément chez les sœurs accompagnées de MERCEDES.  Une  fois sur  le lieu,  nous avons été bien accueillies par lessœurs car disaient elles nous vous y attendions.

Après cet accueil nous avons été conduit dans la salle ou chacune de nous avait reçu : paires de gants, tablier et  chaussures de travail. Après cette distribution du matériel, nous  sommes entrées dans le travail.  Nous avons commencé par le ménage dans les dortoirs  Galine et moi.  Et Melissa quant à elle,  était à la buanderie pour la lessive. Dans  les dortoirs nous avons  commencé par laver les vitres, nettoyer les lits, les matelas en les essuyant avec de l’eau de javel. Et nous les avons par la suite nous avons procédé à l’entretien du sol. Une fois fini dans les  dortoirs, nous avons rejoint Melissa à la buanderie pour la lessive. La journée  n’était pas facile pour nous car après la lessive il fallait encore faire le ménage du réfectoire. Une fois fini, c’était l’occasion pour nous d’échanger avec les personnes du troisième âge qui sont remplis de sagesse malgré leur faiblesse.

Personnellement,   pendant cet échange j’ai été frappé par le regard de maman Germain  qui était comme le regard du Christ son sourire  m’a  donné  la joie de me donner plus et faire bien ce que j’ai à faire. Comme disait mère Ascension, il ne suffit pas de faire le bien mais bien le faire. Il  faut souligner ici que les débuts de notre apostolat n’a  pas été facile.  Mais plus le temps passe plus nous sommes très aptes  à réaliser nos taches au pont ou nous les  finissons souvent très vite  avant notre heure de départ, et depuis un certain temps nos taches sont plus accentuées à la buanderie.

Disons ici que l’apostolat est une grâce et un don de Dieu. Car cela  me permet de mieux voir les souffrances des autres et de leur venir en aide. C’est aussi une grande joie pour moi  d’être à côtés de ces personnes du troisième âge.  Je finis ce petit partage en rendant grâce à Dieu qui chaque matin sa confiance se renouvelle en nous. Et je dis aussi un grand merci à nos sœurs qui nous ont donné cette opportunité. Nous vous disons chères sœurs à la prochaine !

ELISE, Postulante  

 

Share
Share
Share